Comment les assureurs évaluent-ils les montants de réclamation ?

Publié le : 25 avril 20235 mins de lecture

L’analyse et le traitement des réclamations des clients en assurance représentent un enjeu de la conformité majeur pour les assureurs. Chaque année, ces derniers sont confrontés à de nombreuses demandes de dédommagement pour des pertes couvertes par leur police d’assurance. Pour s’assurer de l’équité de chaque indemnisation, les compagnies d’assurance passent en revue chaque réclamation en détail en utilisant une méthodologie complexe. Cette étape est essentielle pour déterminer le juste montant à verser à chaque client pour les pertes subies.

Les critères d’évaluation des réclamations d’assurance

L’étendue des dommages causés

L’étendue des dommages causés est l’un des critères fondamentaux qui est pris en compte pour évaluer le montant d’une réclamation. Les évaluateurs d’assurance examineront la nature et la gravité des dommages ainsi que les coûts de réparation ou de remplacement du bien endommagé. Par exemple, si une entreprise connaît une interruption de ses activités en raison d’un sinistre, les assureurs examineront les pertes financières subies par l’entreprise pour déterminer le coût de la réclamation.

Le type de sinistre

Le type de sinistre est un critère important qui est pris en compte lors de l’évaluation d’une réclamation. Les sinistres peuvent être de différentes natures, telles que les sinistres liés aux catastrophes naturelles, les sinistres liés aux accidents de la route ou les sinistres résidentiels. Les assureurs tiennent compte de la nature du sinistre pour déterminer les coûts de réparation ou de remplacement.

Le niveau de couverture de l’assuré

Le niveau de couverture de l’assuré est un critère qui est pris en compte pour déterminer le montant de la réclamation. Les assureurs examineront la police d’assurance et les détails de la couverture de l’assuré pour déterminer la limite de réclamation applicable au sinistre. Si la couverture est limitée, cela peut affecter le montant de la réclamation qui peut être déposée par l’assuré.

Les preuves justificatives pour une réclamation

Lorsqu’un assuré dépose une réclamation, il doit fournir des preuves justificatives pour étayer sa demande. Les preuves peuvent inclure des factures, des devis, des photographies ou des rapports de police. Les assureurs examineront ces preuves pour déterminer si les pertes et les dommages subis correspondent d’une somme de réclamations demandées. Il est donc important que les assurés fournissent des preuves claires et détaillées pour soutenir leur demande.

Le processus de négociation entre assureur et assuré

Après avoir examiné toutes les preuves justificatives, les assureurs entament un processus de négociation avec l’assuré. Les discussions portent sur le montant de la réclamation, les frais d’indemnisation et toute autre question pertinente liée à la réclamation. Les assureurs et les assurés peuvent avoir des différends quant au montant de la réclamation, ce qui peut ralentir le processus. Toutefois, les deux parties doivent s’efforcer de trouver un terrain d’entente.

Les experts et enquêteurs mandatés

Les assureurs peuvent faire appel à des experts et à des enquêteurs pour évaluer la validité d’une réclamation. Par exemple, si un assuré prétend avoir subi des blessures en raison d’un accident de la route, les assureurs peuvent mandater un médecin pour évaluer l’étendue des blessures subies par l’assuré. Ces experts sont indépendants et évaluent la validité de la réclamation en fonction des preuves fournies.

Le rôle de l’expertise judiciaire en cas de litige

Enfin, si les assureurs et les assurés ne parviennent pas à un accord sur le montant de la réclamation, ils peuvent opter pour une expertise judiciaire ou une résolution alternative des litiges. Cette expertise permet de résoudre le litige et de déterminer un montant de réclamation juste et acceptable pour les deux parties. Dans des cas extrêmes où la réclamation est refusée par l’assureur, la divulgation de l’assuré peut aider à prouver la validité de la réclamation.